Il est révolu le temps où l'alimentation couvrait tous nos besoins en micro-nutriments.

Terre appauvrie, industrialisation intensive toxique qui surcharge notre foie à coup d'additifs alimentaires, de pesticides, de graisses hydrogénés et autres métaux lourds. L'humanité n'a jamais connu une telle explosion de maladies inflammatoires chroniques. Avec la découverte des antibiotiques et des vaccins nous sommes venus à bout des maladies infectieuses, mais avec le recul, c'était pour mieux sauter dans la maladie qui nous ronge à petit feu.

D'après l'OMS, c'est une personne sur 4 qui sera touchée d'ici à 2025.

Plus insidieuse que jamais on ne sait même plus contre quoi on se bat finalement. La médecine de pointe a évolué pour devenir une machine à réparer efficacement chaque organe lorsqu'il est trop tard.

Mais si nous pouvions être mieux informés et éviter d'en arriver là ? Si la combinaison de notre alimentation et des compléments alimentaires ralentissait la dégénérescence que l'on croit programmée ? Si nous avions un impact sur nos symptômes, que nous pouvions les éviter, les retarder ou les soulager, ne serait-ce pas une merveilleuse nouvelle ?

Voilà à quoi peuvent servir les compléments alimentaires : améliorer ou optimiser votre terrain, renforcer votre paroi intestinale et équilibrer votre système immunitaire en apaisant l'inflammation, combler les carences en cours qui creusent le lit de nos futures maladies.

Saviez-vous que les problèmes de peau (eczéma, acné, psoriasis) sont en grande partie liés à un manque de zinc, vitamine B et omégas 3 associés à un déséquilibre des intestins ? Si le terrain n'est pas rééquilibré l'eczéma pourrait ouvrir la porte à l'asthme.

Saviez-vous qu'un manque même minime de vitamine B6 et de magnésium peuvent mener à l'anxiété ? Une façon simple de savoir si vous manquez de vitamine B6 : celle-ci est la gardienne des rêves, si vous ne vous souvenez pas de vos rêves la carence est très présente, si vous faites des cauchemars, une simple supplémentation en B6 peut les stopper.


Votre humeur est changeante et vous ne comprenez pas pourquoi ? Le zinc est le régulateur de l'humeur, il intervient également dans 80 réactions métaboliques différentes, peau, syndrome pré-menstruel, endométriose, prostate, intestin... nous le conseillons associé à la vitamine B6 pour plus d'efficacité.

La vitamine C à haute dose (non-toxique) permet d'enrayer une grippe, un rhume ou même une inflammation aigüe si elle est prise toutes les demi-heures. Le double prix Nobel Linus Pauling a dédié sa vie à la vitamine C et chez nous, grâce lui, une grippe ne dure jamais plus de 2 jours.

Il n'est pas conseillé de faire de l'auto supplémentation pour la simple et bonne raison qu'il pourrait y avoir des interactions avec des traitements en cours. Les compléments alimentaires ne sont pas des médicaments et bien que naturels, certains sont particulièrement actifs, d'après les études scientifiques, il n'y aurait aucun morts à déplorer suite à la prise de compléments contrairement aux quelques milliers chaque année (en France) dus aux médicaments*. La prise de compléments alimentaires peut être un soutien en accompagnement d'un traitement médical. Par exemple, la glutamine évite les effets secondaires dus à une chimiothérapie. La mélatonine permet de diminuer la dose de somnifère. L'association de la glutamine, magnésium, zinc et B6 permet d'apaiser une addiction à l'alcool et de soutenir le sevrage.

La Berbérine a montré des effets bénéfiques en cas de diabète et sera particulièrement recommandée si celui-ci est associé à des troubles intestinaux.


Le pack de base de la Méthode Chataigner permet de couvrir les besoins quotidiens et de soutenir le bon fonctionnement de la thyroïde autant pour aider à maigrir que pour retrouver de l'énergie ou commencer à rééquilibrer un terrain ravagé.


Demandez conseil à votre Hypno-nutritionniste pour optimiser au mieux les compléments qui pourraient vous aider. Vous pouvez aussi faire nos quiz gratuits pour savoir si vos neuromédiateurs sont déséquilibrés.
Et découvrez ICI notre boutique en ligne avec les descriptifs produits.


*Il y a chaque année 18 000 morts directement liés à la prise de médicaments. Parmi eux, beaucoup de cas sont inévitables, mais un tiers de ces décès correspondent à des prescriptions qui ne sont pas justifiées", a estimé à la barre le professeur Bernard Bégaud, membre de la commission de pharmacovigilance de 1982 à 2000 et co-auteur d'une étude sur le sujet.