Iode

Disponible

  • Contribue au fonctionnement métabolique normal
  • Contribue au fonctionnement normal de la thyroïde
  • Contribue au fonctionnement intellectuel normal
  • Contribue au fonctionnement normal de la grossesse

Quantité :

Description :

Oligo-élément indispensable pour le fonctionnement de la thyroïde et dans le cadre d'un programme pour maigrir.



L’iode contribue au fonctionnement normal de notre organisme. Il est présent dans notre corps à l’état de trace sous plusieurs formes.
Pour la synthèse de nos hormones thyroïdiennes par exemple. La croissance du cerveau du fœtus durant la période intra-utérine est directement lié à ces hormones. Elles régulent également la croissance et la maturation cellulaire durant l’enfance.   
Tout au long de notre vie elles interviennent par exemple dans la régulation de notre température interne, l’équilibre du métabolisme des sucres et des lipides, ou encore la synthèse des protéines.

On trouve de l’iode dans les produits de la mer, comme les algues, les poissons, les crustacés et les mollusques ainsi que le sel marin non raffiné. En revanche la viande, les fruits et les légumes (à l'exception des haricots verts et de l'ail) sont très pauvres en iode. 
Certains médicaments (lithium, l’interféron, amiodarone ou cordarone) ou certaines pollutions notamment radioactives ou nucléaires peuvent bloquer le métabolisme de l’iode.

Conseils d’utilisation :

Selon les recommandations de votre médecin. Maximum1/2 comprimé par jour au cours d’un repas

Composition :

Iodure de potassium 300ug
stéarate de magnésium, sorbitol

Remarques / Informations complémentaires :


L’apport iodé en France
Les études épidémiologiques récentes ont rapporté les ioduries moyennes chez les enfants, les adolescents, les adultes et les femmes enceintes vivant en France. Chez les enfants scolarisés, âgés de 6 à 14 ans, séjournant en Lorraine, Rhône-Alpes, Languedoc-Roussillon et en Midi-Pyrénées, l’iodurie moyenne était de 13,0 ± 7,4 µg/dl en 1995 [9]. On constate que l’iodurie moyenne a augmenté significativement par rapport aux données rapportées par R. Mornex en 1987 [23], et qu’ainsi la France n’est plus un pays de carence iodée pour cette population. Cependant, plus d’une iodurie sur trois était inférieure à 10 µg/dl et 10 % des enfants avaient une iodurie inférieure à 5 µg/dl. Pour les adultes âgés de 35 à 60 ans et vivant en France, les données de l’étude SUVIMAX rapportent une iodurie médiane de 8,0 µg/dl, confirmant l’existence d’une carence iodée modérée dans cette population. Cette carence en iode est plus importante chez les femmes que chez les hommes, d’autant plus marquée que les sujets vivent dans l’Est de la France [30], [31]. Enfin, les études chez les femmes enceintes ont montré qu’au cours de la grossesse, les apports moyens en iode correspondent à moins de 50 % des apports nutritionnels conseillés dans cette situation. En Midi-Pyrénées lors d’une étude portant sur 347 femmes enceintes âgées de 28,0 +/– 0,3 ans, l’iodurie médiane était de 50 µg/L au cours du 1er trimestre de la grossesse, de 54 µg/L lors du 9e mois de la gestation. Plus de 75 % des femmes enceintes avaient une iodurie inférieure à 100 µg/L tout au long de la grossesse [8]. De même dans la région de Nice, une évaluation au cours du 2e trimestre de la grossesse a mis en évidence une carence iodée modérée (iodurie médiane 59 µg/L) et 86 % des femmes enceintes avaient une iodurie inférieure à 100 µg/L [6]. En région parisienne en 1994 dans une population de 434 patientes, l’iodurie médiane était de 58 µg/L au 1er trimestre, de 57 µg/L au 2e trimestre, de 51 µg/L au 3e trimestre, et plus de 80 % des valeurs étaient inférieures à 100 µg/L. En 2003, en région Limousin, l’iodurie médiane était de 58 µg/L au cours de la grossesse et 76 % des valeurs étaient inférieures à 100 µg/L. En région Rhône-Alpes en 2001-2002 sur plus de 100 femmes enceintes l’iodurie médiane était de 87 µg/L au 1er trimestre, 74 µg/L au 2e trimestre, 69 µg/L au 3e trimestre.

Ainsi, il ne semble plus exister de carence iodée au sein de la population des enfants et des adolescents français. En revanche, les données épidémiologiques témoignent d’une carence iodée modérée, homogène entre les différentes régions, chez les adultes des 2 sexes et chez la majorité des femmes enceintes vivant en France.

Source : https://www.em-consulte.com/en/article/76817

Ce produit n'est pas un médicament et ne remplace pas une prescription médicale. Les conseils proposés dans la Méthode Chataigner ne sont pas à but diagnostique.

Cela peut vous intéresser

Pack

Pack thyroïde

Disponible

Une association de 6 compléments alimentaires pour contribuer au fonctionnement de la thyroïde : Iode + vitamine E + sélénium + Zinc & B6 + Tyrosine +Magnésium

Produit

Philobio enrichi, Bleu Blanc Coeur, 210g

Disponible

Super aliments bio écocert, Bleu blanc coeur, destiné aux personnes souhaitant retrouver leur poids de forme et un transit intestinal régulier dans le cadre d'un programme complet.